UFOLEP66 USEP66

Droit de l’enfant sur l’ALAE Claude Simon

Droit de l’enfant sur l’ALAE Claude Simon

"Je prends ta place, je vie ta vie"

 

Du lundi 25 au vendredi 28 novembre, l’ALAE Claude Simon organise à sa manière le 30ème Anniversaire des droits de l'enfant.

Chaque midi et cela pour 1 semaine,  les animateurs proposent aux 125 enfants de l’ALAE une exposition et  5 parcours d'activités. Avant chaque animation, les animateurs distribuent à chaque enfant une carte d’identité de l'enfant du pays dans lequel il va se retrouver. Le jeu de rôles commence, il a pour but de faire vivre à chacun des situations d’enfants dans ces pays. 

Première destination, l'Afrique, deux indigènes représentés par les animateurs-rices,  Jean louis et Delhian, ceux-ci accueillent les enfants et  font une petite remise en contexte. Ils abordent le sujet de la scolarisation, et vont ensuite leur faire revivre le quotidien des enfants africains, qui parcourent tous les jours jusqu'à 14 kilomètres pour aller à l’école. Et cela dans un environnement assez hostile, avec des animaux dangereux (ici des hippopotames), des chemins accidentés, des ponts casser... 

Plus au nord-est (de l’autre côté du préau) on arrive en Irak, là un autre groupe d’enfants jouent une partie de foot avec un caillou, puis d’un coup les animatrices Maria et Tiffany leur disent de se cacher. Ici, les explications viennent après la mise en situation. Après les avoir trouvés, elles leur expliquent qu'elles ont pris le rôle de terroristes et que s'ils avaient été en Irak, ils les auraient enlevés de force et voir ce qui pourrait leur arrivé.

On traverse la frontière (on rentre dans la salle juste à côté) et on arrive au Pakistan, là Olzhas et Médina leur montrent des petits reportages sur la situation des droits de l’enfant dans ce pays, les conflits armés, les enfants-soldats. Cela suivit d’un petit Quiz sur ceux qu’ils ont vu. 

Et hop encore quelques kilomètres au sud et on arrive en Inde. De nouveau, c’est une activité en deux parties. Dans un premier temps une explication de la situation des enfants. Les difficultés rencontrées dans le pays, les écarts de richesse, problèmes de santé, le travail des enfants, la pollution... Puis viens ensuite une mise en pratique. Les enfants participent à un jeu de ballons prisonniers et de temps en temps certains enfants sortent du jeu pour faire des petits travaux fictifs, aller chercher de l’eau pour les autres, casser des pierres et d'autres petits travaux.

Enfin dernière étape bien plus à l’est dans l’Asie, la Corée du Nord. Ici Magalie et Julie deux autochtones vont aller plus en profondeur sur les différences des droits des enfants. On leur montre l’exemple le plus éloigné de leur réalité ou on retrouve le travail des enfants dès le plus jeune âge, la maltraitance physique et psychologique au travail et à l’école, et des contraintes politiques, et ainsi susciter une réflexion.  L'activité consiste à écrire sur une main (papier) les droits qu'ils souhaiteraient dans le monde et les collent sur un gros ballon (formant la terre) pour créer une mosaïque des droits (rêvés). 

Parution : 04/12/2019

Fil RSS